UN PREMIER DEPART POUR VLAANDEREN 2002

Un premier départ

pour Vlaanderen 2002

Leona Detiège, Johan Sauwens et Théo Keltermans, tous trois membres du gouvernement flamand, étaient tout sourire ce mardi, lors de la présentation de l'équipe «Vlaanderen 2002». Mais diable, il y avait de quoi: quels parents ne sourient-ils pas le jour de la naissance de leur enfant?

Or, c'est ce mardi que la Communauté flamande concrétisait officiellement une initiative, née il y a quelques semaines à peine, mais, il faut l'avouer, rondement menée. Désireuses d'offrir à certains sportifs de haut niveau un passeport d'ambassadeur culturel de leur région, les autorités flamandes ont mis sur pied un nouveau projet, dans le monde cycliste cette fois. Quelques mois après avoir commencé à parrainer l'équipe flamande de judo, leurs nouvelles ambitions ont abouti à la mise au monde d'une formation cycliste professionnelle: Vlaanderen 2002 - Eddy Merckx. Les contrats ont été signés pour un an, avec option d'un année supplémentaire.

Dirigée par Roger Swerts, un ancien équipier d'Eddy Merckx détenteur d'un honorable palmarès, cette formation comptera quatorze coureurs, dont dix néo-pros. Parmi eux, le seul nom vraiment connu sera celui de Jan Nevens, ancien vainqueur d'étape au Tour en 1992, qui défendait les couleurs du Lotto jusqu'à l'an passé. Celui-ci sera toutefois encadré par des jeunes éléments, tels Mario Liboton ou Paul Van Hyfte, qui semblent en mesure de percer dans un futur pas trop éloigné.

Le budget de l'équipe sera de l'ordre de 20 millions de francs. L'essentiel de cette somme proviendra directement de la poche du contribuable, puisque la Région flamande, instigatrice du projet, en sera aussi le principal pourvoyeur de fonds. Divers partenaires privés interviendront bien à l'un ou l'autre échelon de l'entreprise, mais aucun d'eux ne jouera dans l'affaire un rôle déterminant: ainsi le couturier Chris Mestdagh fournira-t-il les maillots, le journal «Het Nieuwsblad» l'assistance médiatique et le concessionaire Renault-De Caluwe les véhicules de course. Même Eddy Merckx, pourtant désigné comme le père spirituel de l'équipe, n'apportera ses cycles que contre rétribution.

Constituée sur le tard et sur base d'une liste de nouveaux coureurs, Vlaanderen 2002 ne débutera sa saison que ce samedi, au Circuit «Het Volk». Jan Nevens lui-même reconnaissait volontiers que le retard de compétition accumulé en ce début de février risquait bien de se payer cash dans les classiques printanières. Je me suis beaucoup entraîné, mais je n'ai jamais aussi peu couru, avouait-il un peu embêté.

C'est vrai que là où les autres sortiront déjà d'une ou deux épreuves à étapes, plus quelques courses en ligne, les hommes de Swerts partiront de zéro. Heureusement, l'important n'est pas d'où on part, mais où on arrive.

PHILIPPE MERTENS