UN RECORD ET UN MAXIMUM DE MINIMA KIM GEVAERT A DEBOULONNE LE MONUMENT LEA ALAERTS AUX CHAMPIONNATS DE BELGIQUE EN SALLE TANDIS

Un record et un maximum de minima

Kim Gevaert a déboulonné le monument Lea Alaerts aux championnats de Belgique en salle tandis que les réservations pour Paris ont explosé.

A un mois des championnats du monde en salle à Paris, le championnat de Belgique indoor, qui s'est tenu hier à Gand, a pleinement joué son rôle de rampe de lancement. Le résultat est à la mesure des espérances : un record de Belgique est tombé, trois athlètes ont décroché leur billet pour Paris et nombre d'autres ont confirmé leur forme actuelle. Bref, c'est à un tout bon championnat national qu'on a assisté hier à Flanders Expo, où le gratin belge s'était retrouvé à l'exception de Stevens et Pieters, actuellement dans l'hémisphère sud.

Déjà riche en émotions, ce championnat de Belgique a connu sa consécration quand Kim Gevaert, qui avait déjà réussi ses deux minima pour Paris sur 60 m, a battu le plus vieux record féminin indoor, celui que Lea Alaerts détenait depuis le 8 mars 1975 à Katowice (Ingrid Verbruggen l'avait égalé en 1989). En courant la distance en 7.34, Gevaert améliore donc de 6 centièmes le temps d'Alaerts. Dès les séries en fait, cette athlète toujours junior était une nouvelle fois passée sous le minimum pour le mondial (7.55) en 7.44. Katleen De Caluwé, pour sa part, établissait en 7.49 un deuxième minimum qualificatif. Elle est toutefois loin d'être assurée de sa place à Bercy car, lors de la finale, Sandrine Hennart, qui comptait elle aussi déjà un minimum au 60 m, lui a filé sous le nez pour lui ravir la deuxième place en 7.45.

En principe donc, Kim Gevaert et Sandrine Hennart seront les deux représentantes belges à Paris mais, comme il ne faut jurer de rien depuis le cas du 110 m haies pour les Jeux olympiques d'Atlanta, la sélection définitive restera ouverte jusqu'au 24 février. Une solution pourrait être de voir Katleen De Caluwé être alignée sur... 200 m dans la «Ville-Lumière» puisque la médaillée de bronze du 60 m est devenue championne de Belgique de la discipline en y établissant son premier minimum (24.14 pour 24.15).

Outre Katleen De Caluwé et Sandrine Hennart sur 60 m, un troisième athlète a réalisé le minimum pour Paris hier à Gand. Il s'agit du Liégeois Gaétan Bernard, qui avait réalisé son premier minimum un peu par hasard à Dortmund. Il a atteint son objectif dès les séries (21.20) avant de récidiver lors d'un superbe 200 m dominé par un Erik Wijmeersch des grands jours. Déjà qualifié pour l'échéance mondiale, Wijmeersch a échoué (20.69) à trois petits centièmes seulement du record national de Patrick Stevens.

En réalité, il est assez réjouissant de constater que tous les athlètes ayant déjà satisfait aux critères de sélection pour la capitale française ont confirmé hier leur état de forme (à l'exception bien entendu d'Annelies De Meester à l'heptathlon). Ainsi, outre Gevaert et Wijmeersch, on a également vu Jonathan Nsenga (60 m haies) et Sophie Zubiolo (saut à la perche) donner une nouvelle démonstration de leurs bonnes dispositions.

La perchiste brabançonne a fait un essai à 3,91 m, ce qui aurait constitué une amélioration par rapport à son record de Belgique, mais elle s'est finalement imposée à 3,80 m, égalant ainsi une nouvelle fois le minimum pour Bercy.

De même, Jonathan Nsenga a réalisé en série puis en finale deux nouveaux temps inférieurs aux minima fédéraux (7.79 puis 7.70). Au 60 m haies, Nsenga n'a pas été le seul à briller puisque Johan Lisabeth (7.82 puis 7.76) l'a imité. Malheureusement pour lui qui n'avait pas encore réussi le minimum, la qualification pour les championnats du monde passe par deux minima dans deux compétitions différentes et non dans la même journée !

Si Natalja Jonckheere (hauteur), toujours à la recherche d'un deuxième maximum, n'a pu s'aligner en raison d'une grippe, Johan Lisabeth (60 m haies) et Kathleen De Caluwé (200 m) ont été accompagnés par deux autres athlètes dans leur quête d'un premier temps qualificatif (il leur en reste évidemment un deuxième à réaliser) : Kjell Provost sur 400 m et Christophe Impens sur 1.500 m (alors qu'il possédait déjà un minimum sur 3.000 m).

JEAN-FRANÇOIS LAUWENS

Bernard dans la spirale Wijmeersch

Les muscles bandés, il cogne l'air plus qu'il ne le fend tandis que la piste martelée par sa foulée puissante l'implore d'en terminer au plus vite. Bon prince, en attendant d'être un jour roi, Erik Wijmeersch s'exécute et, dans un dernier coup de rein rageur, passe la ligne d'arrivée l'oeil rivé sur le chronomètre : 20.76! Nous sommes alors... en séries. Le bougre n'a pourtant pas fini d'étonner. L'acide lactique ne semble pas avoir prise sur son organisme. Deux heures plus tard, son visage a légèrement pâli, mais il reprendra vite des couleurs. Au terme de son second tour de piste, il s'est encore davantage rapproché de la gloire : 20.69. A trois centièmes de Stevens... en son for intérieur, il sait pourtant qu'il est près du but.

Aucun coureur belge n'a jamais couru sur cette piste en moins de 20.80, assène-t-il, déterminé. Je pense pouvoir dire que si je n'améliore pas ce temps de 20 centièmes la semaine prochaine à Paris, c'est que j'aurai mal couru. L'an dernier, j'avais, du reste, gagné près de 30 centièmes entre les deux courses. Après les séries, je pensais sincèrement battre le record. J'ai malheureusement dû un peu trop patienter à la fin de l'échauffement, et cela m'a crispé musculairement. J'étais quasiment sûr de gagner.

Ce n'est certainement pas demain la veille que le sprinter à lunettes sera assailli de doutes, ou du moins qu'il en fera part à un plumitif. Il est d'ailleurs superflu d'user d'un quelconque procédé de rhétorique pour percer le sercret de ses ambitions.

Si je cours comme aujourd'hui à Bercy, aux championnats du monde, lâche-t-il, je dois valoir un podium. Cela dépend évidemment de la qualité de l'opposition et du couloir qui me sera attribué, mais je ne pense pas me tromper en disant que j'ai couru le plus vite en salle cette année. Tout restant évidemment assez relatif puisque les grandes compétitions doivent encore débuter...

Après la réunion de Gand mercredi, Wijmeersch compte d'ailleurs frapper un grand coup dimanche prochain à Liévin.

Mon résultat de mercredi dépendra de la prestation du Norvégien Moen, prévient-il. Je dois le battre, mais s'il ne me pousse pas dans mes derniers retranchements, j'aurai du mal à améliorer ma performance d'aujourd'hui. Quant à Liévin, je l'ai dit, la piste est rapide et j'estime d'autre part être en mesure d'exiger le couloir six - en raison de ma performance d'aujourd'hui, mais aussi de mon titre de champion d'Europe en salle.

Plus modeste que son adversaire du jour, Gaétan Bernard n'en continue pas moins sa belle progression chronométrique. Encore bloqué à 21.50 l'année dernière, cet étudiant en dernière année en ingénioriat industriel a gagné 23 centièmes en un an. Et la saison est loin d'être terminée. D'autant plus que sa participation aux championnats du monde - désormais acquise après qu'il ait encore réalisé le minimum, hier après-midi - devrait lui ouvrir encore d'autres perspectives.

Wijmeersch reste beaucoup trop fort pour moi, tempère l'athlète du Football Club Liégeois. Je pars plus relâché que lui, et je ne produis mon accélération que dans le second virage. Ce qui me permet de me rapprocher de lui... Malheureusement, il possède alors une telle avance qu'il m'est impossible de venir le titiller. Il faut dire que je m'entraîne en amateur tandis qu'il vit comme un professionnel. J'espère confimer en plein air et pouvoir, moi aussi, faire partie de l'élite olympique.

FABRICE VOOGT

Les principaux résultats des championnats en salle

Hommes

200 m : 1. Wijmeersch (ACW), 20.69; 2. Eriksson (Suè), 21.25; 3. Cheval (Fra), 21.26; 4. Bernard (RFCL), 21.27.

En séries : Wijmeersch (ACW), 20.76; Bernard (RFCL), 21.20.

400 m : 1. Provost (HCO), 46.73; 2. Melchior (CABW), 47.76; 3. Masson (RFCL), 48.46; 4. Roeske (P-B), 48.58; 5. Raets (ACW), 49.15.

800 m : 1. Kahan (ABES), 1.49.01; 2. Cornette (Fra), 1.49.14; 3. Vantongeren (P-B), 1.49.65; 4. Desmet (KKS), 1.50.68; 5. Omey (AZW), 1.50.79; 6. De Temmerman (RCG), 1.51.26; 7. Goevaerts (ABES), 1.51.37; 8. Cetin (Tur), 1.55.00; 9. Vlerick (RCG), 1.56.06; 10. Ongenae (Riem), n.c.

60 m haies : 1. Nsenga (CSF), 7.70; 2. Lisabeth (HAC), 7.76; 3. Corving (P-B), 7.84; 4. Grossard (AVT), 7.88.

En séries : Nsenga (CSF), 7.79; Lisabeth (HAC), 7.82.

Saut en hauteur : 1. Baggio (RFCL), 2,04 m; 2. Groen (P-B), 2,04; 3. De Belder (Brab), 2,01; 4. Vanhaesebroeck (ASVO), 1,98 ; 5. Van Roeyen (AT84), 1,98; 6. Mestré (RFCL), 1,98; 7. Druyts (Olse), 1,95; 8. Kuster (CSF), 1,90; 9. De Groof (Olse), 1,90; 10. Van Ingelgem (CSF), 1,90.

Saut en longueur : 1. Nys (AVT), 7,74 m; 2. Ducros (Fra), 7.59; 3. Prudent (RFCL), 7.13; Branle (RFCL), 7.08; 5. Messiaen (RCG), 7.04; 6. Ex (Olse), 6.79; 7. Wouters (DCLA), 6.79; 8. De Moor (KAAG), 6.51.

Lancement du poids : 1. Boffel (VAC), 16,78 m; 2. Blondeel (OEH), 16.70; 3. Ulrich (AT84), 15.55; 4. Beernaert (AT84), 15.43; 5. Rogge (DCLA), 14.95; 6. Pauwels (ACW), 14.82; 7. Sneyers (DAK), 14.69; 8. Rausin (RFCL), 14.66; 9. Paternotte (CSF), 14.08; 10. Guillaume (BBS), 13.99.

Femmes

60 m : 1. Rakotondrabe (Mad), 7.33; 2. Gevaert (Hera), 7.34 (record de Belgique; 7.40 ancien record de Lea Alaerts), championne de Belgique; 3. Hennart (RFCL), 7.45; 4. De Caluwé (Wibo), 7.49; 5. Poelman (P-B), 7.56; 6. Callaerts (ACW), 7.69; 7. De Witte (ACW), 7.72; 8. Bracke (ACBR), 8.00.

En séries : Gevaert (Hera), 7.44; De Caluwé (WIBO), 7.49.

200 m : 1. Poelman (P-B), 23.88; 2. De Caluwé (Wibo), 24.14; 3. De Meyere (Hale), 24.39; 4. Ouedraogo (RCT), 25.01; 5. Van Wemmel (Wibo), 26.09; 6. De Smet (KAAG), 26.53.

400 m : 1. Zurcher (Sui), 52.93; 2. Maenhout (Riem), 55.07; 3. Moreels (KAAG), 56.31; 4. Colpaert (Riem), 56.83; 5. Bancu (BBS), 56.94; 6. Elsoucht (OEH), 57.66.

800 m : 1. Foucquet (Fra), 2.05.82; 2. Stals (Bree), 2.11.07, championne de Belgique; 3. Servais (Malm), 2.11.91; 4. Verthe (KAAG), 2.12.18; 5. Morret (Lebb), 2.12.66; 6. Vandorp (P-B), 2.14.50; 7. Buytaert (Volh), 2.19.70; 8. Dierckens (RCG), 2.28.76; 9. Bougard (CABW), 2.31.83; 10. Vermeire (RCG), 2.42.48.

3.000 m : 1. Van Geyte (Riem), 8.06.20; 2. Vroemen (P-B), 8.06.75; 3. Laros (P-B), 8.08.74; 4. Veldeman (RCG), 8.11.45; 5. Blommaert (OEH), 8.12.52; 6. Dewaele (AZW), 8.29.87; 7. Vanmelkebeke (RCG), 8.38.93; 8. Rizki (DACM), 8.40.94; 9. Vandeputte (SOA), 8.42.75; 10. Hensenne (RFCL), 8.44.11.

60 m haies : 1. Aron (Isr), 8.35; 2. Troonen (FCHA), 8.45, championne de Belgique; 3. De Meester (KAAG), 8.59; 4. Grouwels (AVT), 8.72; 5. Poelmans (RCT), 8.80; 6. Wuidard (Herv), 9.03; 7. Paesen (Looi), 9.10; 8. Hellemans (ACBR), 9.20.

Saut en hauteur : Hellebaut (Olse), 1,70 m; 2. Joye (JSM), 1.60; 3. Denay (BBS), 1.60.

Saut à la perche : 1. Zubiolo (RFCL), 3,80 m.

Triple saut : 1. Vriesacker (Swin), 12,45 m; 2. Swennen (DCLA), 12.15; 3. Rasier (RFCL), 11.94; 4. Jacobs (OEH), 11.84; 5. Van Hecke (Zele), 11.69; 6. Gascard (CABW), 11.56; 7. Polmans (RFCL), 11.47; 8. Waeyaert (HAC), 11.17; 9. Mortier (RCG), 10.77; 10. Baudinet (Herv), 10.45.

Lancement du poids : 1. Meulemeester (AT84), 16,60 m; 2. Blondeel (OEH), , 14,58; 3. Mentens (AVT), 14,19; 4. Van Thuyne (Dein), 13.83; 5. Larnoe (Olse), 13.07; 6. Stas (Looi), 13.07; 7. Gobeaux (Moha), 12.42; 8. Petit (RFCL), 12.20; 9. Wuyts (ACBR), 12.06; 10. Reyns (RCG), 10.91.

Ils l'ont dit

Erik Nijs. Je suis assez satisfait de mon saut d'autant que je pense avoir pris mon impulsion à une dizaine de centimètres de la planche. J'avais, qui plus est, laissé déjà pas mal d'énergie dans ma série du 60 m.

Christophe Impens. Je suis vraiment étonné du temps que je réalise aujourd'hui. Moi qui pensais plutôt courir le 3.000 m à Bercy, je vais peut-être revoir mon jugement après ma course d'aujourd'hui. Je termine tout près du record de Belgique sans vraiment aller jusqu'au bout de mes possibilités comme me l'avait demandé mon entraîneur. Le temps réalisé aujourd'hui devrait me placer aux alentours de la cinquième place mondiale.

Jonathan Nsenga. J'ai sans doute réalisé une de mes meilleures courses en salle. Elle n'était pourtant pas encore parfaite. Par rapport à l'an dernier, j'ai nettement bonifié. Il me reste à passer le cap des 7.70 et à devenir régulier dans cette zone. La présence de Sven Pieters m'aurait peut-être permis d'aller plus vite. On se retrouvera plus tard. Cette année, j'ai personnellement préféré faire l'impasse sur un stage en Afrique du Sud, contrairement au deux saisons précédentes. Tout s'était chaque fois bien passé mais je m'étais chaque fois blessé au retour. Peut-être en raison du changement trop net de température.

Johan Lisabeth. J'ai manqué mon départ mais je suis malgré tout satisfait de ma course. Ce n'est que la deuxième cette saison. Après les Jeux d'Atlanta, j'avais besoin de me reposer et j'ai donc repris l'entraînement assez tard.

Nathan Kahan. C'est toujours un peu le cirque, une course de demi-fond en salle. J'ai donc décidé de faire la course en tête sans m'occuper de la concurrence. Je suis content de mon temps même si la salle n'est pas un objectif en soi. Avec Yves Demeulemeester, nous sommes dans une phase d'expérimentation. Nous devons encore apprendre à nous connaître.