Accueil

UNE COMMISSION D'ENQUETE, PRESIDEE PAR UN MAGISTRAT

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Une commission d'enquête, présidée par un magistrat

Prisonnier, substitut de l'auditeur militaire, Maurice Danse donna des consultations juridiques à ses compagnons, à Prenzlau, après que tous les avocats et les notaires eussent quitté le camp, en juin 43, avec tous les réservistes qui furent envoyés à Fischbeck. Il advint aussi qu'il présidât une commission d'enquête.

Celle-ci avait été instituée parmi les captifs, avec l'accord des Allemands, afin de maîtriser les remous causés par l'arrivée à Juliusburg, en 1941, d'un lieutenant de réserve wallon en qui on avait cru reconnaître l'un des deux auteurs d'une dénonciation, commise dans un autre camp. Voici les circonstances de ce dramatique incident.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs