VLAANDEREN 2002,UNE NOUVELLE EQUIPE PROFESSIONNELLE, BATIE AUTOUR DE JAN NEVENS EDDY MERCKX COMME PARRAIN:C'EST VITE DIT

Vlaanderen 2002, une nouvelle équipe professionnelle, bâtie autour de Jan Nevens

Eddy Merckx comme parrain: c'est vite dit

On attendait une équipe professionnelle wallonne, on en a une flamande. En effet, aux efforts déployés, ces dernières semaines, par quelques hommes politiques francophones pour mettre sur pied une structure pro, leurs homologues néerlandophones ont répondu très concrètement. Ils ont annoncé, mercredi soir, la création d'un groupe rassemblant 14 coureurs, dont une dizaine de néo-pros. Ceux-ci bénéficient, en la circonstance, de nouvelles dispositions légales pour l'emploi et la garantie du travail des jeunes.

Baptisée «Vlaanderen 2002», cette équipe a été bâtie, semble-t-il, grâce à la rencontre de certains intérêts. Il apparaît, en effet, que Noël De Meulenaere et ASS, son bureau de sponsoring sportif, ont trouvé au sein de la Communauté flamande des partenaires de choix. Ainsi, quelques professionnels patentés, sous contrat, ou en passe de l'être, avec ASS, ont-ils été chargés de constituer l'ossature de cette formation, dirigée par Roger Swerts.

Jan Nevens qui, via Noël De Meulenaere, sans doute, était sur le point de rejoindre la France et Corbeil, sera le chef de file d'un groupe au sein duquel on remarque aussi Johan Devos, Geert Van Brabant, Marc Patry et Bart Leysen, respectivement annoncés chez Palmans, Collstrop ou GB-MG. Peter Roes (ex-Lotto) ainsi que Wim Vervoort, Wim Feys, Mario Liboton, Tom Steels, Jan Poppe et Alain Vanderborght vont aussi intégrer les rangs de cette formation, appelée à promouvoir l'image d'un certain fair-play et du sport en accord avec la santé.

Tous ces principes sont respectables. Ce qui l'est peut-être moins, c'est que le nom d'Eddy Merckx soit associé à cette démarche. Le quintuple vainqueur du Tour de France, administrateur de l'unitaire COIB, défenseur avoué d'une certaine idée de la Belgique, s'est engagé à être le parrain de cette équipe, très communautaire. C'est peut-être aller vite en besogne.

J'ai, en effet, été consulté sur l'intérêt de cette initiative, expliquait Merckx. Mais ce n'est pas la première, ni la dernière fois que je suis appelé à donner ainsi mon avis... En l'occurrence, Eddy Merckx se limitera à cela. Il n'est pas question pour lui d'investir dans une nouvelle équipe cycliste, comme son titre de parrain pourrait le laisser penser. Équipant en matériel Motorola et Telekom, étant impliqué aussi chez Lotto, par le biais de Caloi, et soutenant les amateurs de la CGER-ASLK, notre compatriote n'a pas l'intention de dépenser encore de l'argent dans les pelotons. Il se pourrait simplement que je fournisse des vélos à cette nouvelle formation, comme je le ferais pour n'importe quelle autre, dès l'instant où je n'agis pas à titre gracieux... Ainsi Merckx a beau ne pas savoir dire non, il y a des limites à sa générosité. «Vlaanderen 2002» aurait-elle voulu récupérer celle-ci?

Br. D.