Revenir à l'article

Les propos sexistes de Ken Fisher lui ont fait perdre la gestion d’un milliard de dollars