Revenir à l'article

Jean Omasombo: «Je l’affirme, en 1960, le Congo a été assassiné. Il n’y avait plus rien»