Revenir à l'article

Ursula von der Leyen sur le sofagate: «C’est arrivé parce que je suis une femme»