Revenir à l'article

A Charleroi, les infirmiers non vaccinés s’attirent les foudres des médecins des soins intensifs