Revenir à l'article

La vaccination réduit jusqu’à 88% le risque d’hospitalisation pour cause d’omicron