Accueil Culture Musiques

L’étrange parcours de Pascal Gabriel

Cet ancien punk namurois s’est fait un nom outre-Manche comme producteur et compositeur à succès. Il sort aujourd’hui un disque dans la veine néoclassique sous pseudo Stubbleman.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 4 min

Pascal Gabriel est une légende belge de la musique populaire et personne n’en saura jamais rien. Tour à tour punk, ingénieur du son, maître en samples, producteur à succès, songwriter pour divas pop et musicien néoclassique, il vient se raconter à l’occasion de la sortie de Mountains and Plains , superbe album entre néoclassique et post-rock qu’il a sorti au printemps dernier sous le pseudo Stubbleman. Mais il y a tellement à dire…

En 1977, Pascal Gabriel a vingt ans et est le seul punk namurois. Enfin, avec ses copains de The Razors. Le problème d’être punk à Namur, ou en Belgique, en ce temps-là, est que ça revient à hurler dans le vide. Rapidement, Gabriel s’exile donc vers la métropole, là où les choses se passent, à Londres.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs