Scènes

Emilie Guillaume se raconte dans «Kung-Fu»

D’habitude, elle préfère l’ombre, chorégraphiant les combats de scène du répertoire classique. Mais cette fois, dans « Kung-Fu », Emilie Guillaume se pose dans la lumière pour raconter son parcours, une histoire d’émancipation qui cogne, au nunchaku, dans le sexisme, la bêtise, la peur.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Accédez à tous les articles en illimité dès 9€ par mois

S'abonner