Lale Gül, une jeune musulmane turco-néerlandaise qui a décidé de suivre sa propre voie

Lale Gül.
 
Le chancelier autrichien Sebastian Kurz.
Martin Kallen lors de l’Euro 2008.
David Asher
Istanbul et le Bosphore.
belgaimage-174250978-full1
larepublica02062
elpais0206
Alexandre Loukachenko et Vladimir Poutine sur la Mer Noire le 29 mai dernier.
Deux migrants se cachant à Ceuta le 23 mai.
C’est toute la jeunesse qui souffre des répercussions directes du pire conflit depuis 2014.
Uri Jeremias a perdu son restaurant et son hôtel.
Regina Robledo montre une photographie de son père, Emilio, devant les portraits des victimes à l'entrée de la fosse commune où elles ont été enterrées.
Les passagers ont les mains pleines de formulaires (pour ceux qui les ont imprimés).
Extrait de la «Vue de l’intérieur de Notre-Dame avec le tabernacle du may», fin du XVIIe siècle, Musée Carnavalet à Paris.
Georg Baselitz au Palazzo Grimani, à Venise, où une exposition de ses oeuvres a débuté le 18 mai dernier.
QUAIHOMMES
Le choix de la rédaction
  1. Vladimir Poutine avant la finale de la Coupe du monde de football, le 15 juillet 2018 à Moscou: une apothéose pour le chef du Kremlin, à l’issue d’un tournoi rondement mené.

    Euro 2020: le football, «soft power» de Poutine pour redorer l’image de la Russie

  2. Johnny Hallyday à Bercy en 2003.

    Johnny Hallyday, les secrets de fabrication d’une sacrée carrière posthume

  3. Jaco Van Dormael, dans son jardin ucclois. Trente ans ont passé, depuis «Toto le héros».

    Les Racines élémentaires de Jaco Van Dormael: «En Allemagne, j’étais der Franzose. En Belgique, je suis devenu le boche»

La chronique
  • La chronique Carta Academica: au moment où un tribunal nord-américain rend justice à George Floyd, en Belgique…

    Aux États-Unis, on semble vouloir faire la lumière sur les affaires de violences policières, particulièrement si elles entraînent la mort d’une personne. En Belgique, il n’est pas sûr que ce soit le cas. En tout cas, à Gand, le 16 mars dernier, on a bel et bien mis le couvercle sur une affaire qui aurait dû connaître un procès public.

    L’histoire, telle qu’elle est racontée ci-dessous est sans doute incomplète, peut-être bien biaisée, mais c’est celle qui ressort d’une décision de justice. Elle se passe à Roeselaere, en mai 2018. Monsieur Bangoura, d’origine guinéenne, se fait condamner à être expulsé de chez lui. Il ne s’est pas défendu au procès à ce propos. Le jour dit, un huissier chargé de l’expulsion, escorté de deux policiers, se présente au logis. Ils trouvent porte de bois et finissent par forcer l’entrée. Un chien hurle, menaçant, l’homme est allongé sur un divan. Moïse Lamine Bangoura crie,...

    Lire la suite

  • De la fragilité de l’ordre du monde

    J’étais dans la voiture, à Bruxelles. Je reçois un coup de fil du Président qui me dit : “Tu es prêt à entendre quelque chose d’énorme ? Je crois qu’on doit se retirer de l’Otan ce matin.” Le coup de fil s’est coupé inopinément et cela m’a donné quelques minutes pour réfléchir. J’ai tenté sans succès de joindre le général Mattis – le secrétaire d’Etat US à la Défense – et sur le moment, j’ai pensé que peut-être il avait déserté, que c’était trop pour lui. »

    Ce moment inouï...

    Lire la suite