Dans le labyrinthe de Tapachula au Mexique, une prison à ciel ouvert

Des migrants haïtiens se reposent dans une chambre louée au centre de la ville.
Lena
Reportage
 
d027a2da587575e9242d63d6a1454fde34cd16da43d6446018aacd42bc2386d91
Guillermo Martínez et son invention: l’oscillation du coude permet notamment de tirer sur le fil qui actionne les doigts.
Compay Segundo.
Les inondations de juillet dans la vallée de l’Ahr, en Allemagne: «La viniculture est la colonne vertébrale économique de la région», affirme Daniel Koller, l’un des initiateurs du projet #Flutwein qui organise la vente des bouteilles de vin qui ont pu être sauvées.
RTXDVOOX1
_MODELE_PhotoArticleLena el pais1
belgaimage-135942740-full el pais
Plusieurs nouveau-nés sont pris en charge à l’hôpital général des Cayes: ils ont vu le jour quelques heures après le tremblement de terre.
«Mes seins vous dérangent? Pourtant, ils sont couverts de cristaux Swarovski!», avait souligné Rihanna en venant chercher son Prix CFDA dans une robe transparente en 2014.
Kamala Harris au Vietnam le 26 août dernier.
GLx_a7-P1
RTR357VP1
a01_Repubblica
People-disembark-off-a-Royal-Air-Fo AFP1
Christophe Leboucher connaît par cœur les excavations de la falaise d’Etretat.
La devanture d’une grande marque occidentale à Hong Kong. Depuis plus de dix ans, l’ex-colonie britannique, suivie par le reste de la Chine, est devenue le marché prioritaire pour tous les grands noms du secteur du luxe.
Le choix de la rédaction
  1. d-20210226-GLGGM4 2021-07-18 16_39_09

    Le Comité de concertation va devoir trancher la question du masque

  2. PHOTONEWS_10941911-002 - Copie

    Covid Safe Ticket: la vie privée sous tension

  3. En Belgique francophone ou flamande, il n’y a guère de différence entre maternel, primaire et secondaire inférieur, contrairement aux autres pays développés.

    Salaire, charge de travail... face aux autres pays développés, nos enseignants ne sont pas si mal lotis

La chronique
  • La chronique «Enjeux»: l’Afghanistan, le cimetière de l’information

    En 2002, l’Afghanistan était 104e au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières. En 2021, il avait dégringolé à la 122e place. Et pourtant, au cours de ces vingt années de présence militaire internationale, le secteur des médias était, avec la scolarisation des filles, l’un des rares succès dont pouvaient se targuer ceux qui ambitionnaient de créer une société plus moderne et plus libre.

    Le paradoxe n’est qu’apparent. La chute au palmarès de RSF s’explique non seulement par la montée en puissance des Talibans au fil de leur longue marche vers Kaboul, émaillée de violences, mais aussi par le cynisme de gouvernements « démocratiques » afghans peu empressés d’assurer la protection de journalistes qui enquêtaient sur leur arbitraire et leur corruption. La liberté de la presse a été le « canari dans la mine », annonçant le coup de grisou.

    Depuis la Blitzkrieg victorieuse des Talibans, des cohortes de journalistes ont quitté l’Afghanistan, de nombreux médias ont fermé, l’immense majorité des femmes...

    Lire la suite

  • L’aide à tous les sinistrés est l’honneur de la Wallonie

    La question peut légitimement être posée : la Wallonie doit-elle vraiment dénouer aussi largement les cordons déjà très sollicités de sa bourse pour indemniser tous les sinistrés des inondations de juillet ? En d’autres termes : ne faudrait-il pas faire la part des choses entre les ménages bien assurés et ceux qui ne le sont pas ? Entre les riches et les pauvres ? Les Liégeois très impactés et les autres ? Et pourquoi pas les citoyens et les entreprises, les jeunes et les vieux, les start-up prometteuses et...

    Lire la suite