L’Union européenne fait face «à sa plus grande mise à l’épreuve» depuis sa fondation, selon Merkel

GERMANY-HEALTH-VIRUS-POLITICS
 
Ursula von der Leyen, a officiellement présenté ses «
excuses
» aux Italiens. «
Nous sommes avec vous
», a-t-elle assuré.
Une minute de silence à la mémoire des victimes du coronavirus a été observée mardi, devant toutes les mairies italiennes - ici, le maire de Milan, Giuseppe Sala.
Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne
d-20200304-GFAE1U 2020-03-04 14:04:59
Wopke Hoekstra (au second plan) et Mark Rutte, lors d’un débat parlementaire sur la crise du coronavirus, le 18 mars à La Haye
: marche arrière...
Ursula von der Leyen, qui «
n’exclut aucune option
», voudrait une réponse rapide, efficace, qui ne créerait pas de division.
PHOTONEWS_10422970-010
La discussion en vidéoconférence des leaders européens, jeudi soir
: deux camps qui se font face.
d-20130603-30HJ35 2020-02-14 22:25:31
BELGIUM-HEALTH-VIRUS
«
Graduellement, il va devenir clair que ce qui est en jeu, c’est le futur de nos économies, de notre Union, et notre modèle de société
», estime Paolo Gentiloni.
HEALTH-CORONAVIRUS_GERMANY-POLITICS
HEALTH-CORONAVIRUS_SPAIN
Charles Michel s’est engagé à plancher sur un plan de sortie de crise.
ITALY-EU-HEALTH-VIRUS-POLITICS-SUMMIT-VIEDOCONFERENCE
La Russie a envoyé du matériel médical en Italie.
Le choix de la rédaction
  1. Avec ou sans la N-VA (ici De Roover et Loones, derrière Wilmès)
? La question se posera à nouveau en juin ou en septembre, estiment les politologues.

    Négocier un nouveau gouvernement en juin? La question se pose

  2. BELGAIMAGE-163144525

    Repenser la ville, en mieux

  3. Manzanita V., Santiago du Chili, 19h50

    «View from my window», reflet mondial des confinés

La chronique
  • Repenser la ville, en mieux

    C’est une autre ville.

    Une zone dans laquelle les murs trop étroits et trop pourris n’ont jamais semblé aussi inhabitables. Du béton qui ramène toujours plus à la prison. Une exiguïté qui frise désormais l’insupportabilité. Un bâti sans pitié pour le vide qui aère, le vert qui détend, le calme qui apaise.

    Un territoire où le piéton prend désormais toute la place, on lui a même donné la priorité des feux, pour qu’il ne doive pas patienter trop longtemps (quarante secondes gagnées pour traverser la rue Belliard) ni solliciter un passage en pressant sur un bouton devenu suspect. On lui a même libéré des rues, sans motif scolaire, et réservé un Bois, dont il ne doit partager les anneaux qu’avec les cyclistes, les skateurs.

    Un environnement où l’urbain a perdu l’un de ses deux sens. La courtoisie se mesure à la distance que l’on met avec son voisin de file ou de trottoir. La civilité commande de ne pas parler au livreur ganté et masqué et de crier par-dessus les balcons plutôt que de se retrouver au pied du mur....

    Lire la suite

  • Déconfiner, une partie d’équilibrisme qui ne souffrira pas l’échec

    Nous devons plancher dès à présent sur un scénario de sortie de crise », déclarait jeudi à la Chambre Sophie Wilmès, annonçant qu’un groupe d’experts va s’atteler à préparer « un déconfinement progressif ». Ce comité qui intégrera des personnes issues du monde économique et social sera cependant « présidé par une personne issue du monde scientifique. Car ce sera toujours la santé, d’abord… »

    La précision est capitale.

    Déconfiner, mais...

    Lire la suite