Delta à Namur, une nouvelle maison de la culture

La plus grande des trois salles de spectacle dispose d’une capacité de 600 places assises. La fresque au plafond vaut le coup d’oeil.
 
Un tuyau en plastique souple est introduit dans la canalisation et sera ensuite gonflé pour colmater les fuites.
Inge Borg expose ses peintures colorées et expressives à la galerie du Cheval Blanc.
Le troisième livre de Françoise Lievens consacré à l’anorexie sera présenté samedi à Libramont.
Marc Coucke et Pieter Loose ont goûté de l’eau épurée.
Georges Bitaine, au centre, cède son poste présidentiel de l’UCM-Lux à Philippe Ledent, à gauche, et à Philippe Denis.
Voici un mois, ce fut l’enfer durant quelques minutes à Pétange et Bascharage.
Steven et Sandra Zeeuw van der Laan vont continuer les investissements pour Arlon.
Lors de cette opération de récolte de fonds, des chevaux ont été présentés par leur parrain. © Michel Tonneau.
Ce contrat permettra de réduire de près de 1.100 tonnes les émissions annuelles de CO
2
 de l’établissement.
Un char Sherman transformé en oeuvre d’art à Bastogne
La bourgmestre, Stephanie Thoron (MR).
Trois associations travaillent en partenariat en Luxembourg pour aider des personnes qui éprouvent des difficultés pour lire, parler et écrire.
Valérie De Bue au Parlement wallon
ARLON ObsE dans les écoles
Le bourgmestre André Bouchat et son collège continuent à réfléchir pour le futur de leur commune.
Cannabis GDL
Le choix de la rédaction
  1. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  2. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

  3. Une vaste opération de démantèlement du réseau IPTV en Europe a permis de fermer plusieurs centaines de serveurs utilisés pour le piratage.

    Le vrai ou faux: existe-t-il des risques pour l’utilisateur de l’IPTV?

La chronique
  • Nethys: Putsch en bord de Meuse

    N ethys. Pour beaucoup au nord du pays, ce nom reste inconnu. Celui de Publifin l’est sans doute moins, car il est lié au versement de jetons de présence à des mandataires wallons pour leur participation à des comités fantômes. Ce scandale de la gouvernance qui a éclaté il y a trois ans, a pourri la vie politique en Wallonie, mettant particulièrement à mal le PS d’Elio Di Rupo, obligé de jeter deux membres clés hors du parti : Stéphane Moreau, patron de Nethys et bourgmestre d’Ans et André Gilles, président de Publifin et homme fort de la province. L’éviction a fait grand bruit car les deux hommes étaient aussi des membres clés du Club des 5 connu pour décider de tout à la très puissante Fédération liégeoise du PS. L’affaire Publifin/Nethys a donné naissance à une Commission d’enquête et, jumelée à l’affaire du Samusocial, elle a inspiré à Benoît Lutgen (CDH) l’idée d’éjecter les socialistes du pouvoir wallon au nom de la gouvernance.

    Ça, c’est...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite