Laisser les dirigeants au pouvoir aussi longtemps qu’ils sont élus, est-ce souhaitable?

Le 22 novembre 2005, Angela Merkel était élue pour la première fois chancelière par le Bundestag.
 
«La renaissance, c’est la définition de la résilience, qui consiste à garder une trace de la blessure pour inventer autre chose.»
La modification de la loi transgenre est l’un des dossiers qui attend la secrétaire d’Etat Sarah Schlitz.
Pour Mohamed Sifaoui, «peut-être que certains Docteurs Folamour belges ont envie de poursuivre l’expérience » qui ont mené aux attentats parisiens et bruxellois.
«Il y a des emprises magnifiques et d’autres qui vous dépossèdent de votre subjectivité. Dans ce dernier cas, la libération passe par la déprise», explique Pascale Jamoulle.
Parce que la Science ne peut pas tout résoudre et est même souvent utilisée comme instrument du Mal, l’être humain l’appréhende souvent avec déception, voire méfiance, constate Axel Kahn.
Luc Ferry.
Mai 2015, sur un côte sicilienne. Un groupe de 300 Subsahariens est secouru par la police italienne, avant d’être confié aux services de l’immigration.
Dolf Pasker, à gauche, et Gert Kasteel, à droite, furent parmi les premiers mariés de même sexe aux Pays-Bas, en 2001.
FBL-WC-2022-EUR-QUALIFERS-GER-ISL
Dans une tribune publiée dans De Standaard, l’évêque d’Anvers Johan Bonny a tenu à marquer sa sympathie pour les couples homosexuels «religieux».
Si certains rescapés des camps se sont murés dans le silence, d’autres ont tenu à y retourner et à témoigner.
Les autorités ne rendent pas au citoyen la confiance que celui-ci place en elles. Les gens sont pourtant capables de comprendre les mesures et de les respecter si on leur explique.
60% de la population belge affiche une tension artérielle égale ou supérieure à 14, et donc pourraient être déclarés «à risque» et prioritaires pour une vaccination.
Les projets qui se profilent vont contribuer à augmenter encore le nombre de détenus dans notre pays. © Sylvain Piraux.
Capture
Pour Bruno Latour, «le fait d’être confinés au sens médical ne doit pas induire l’idée qu’après, on va sortir comme avant, quand on pensait qu’on pouvait avoir 5 planètes.»
Le choix de la rédaction
  1. Trop tôt pour faire la fête? «Tout comme le Premier ministre et le ministre de la Santé , je vois que, depuis cinq semaines, la situation épidémiologique est stable.»

    Le commissaire corona: «Avec les boîtes de nuit, je veux une dynamique positive, pas un Etat intransigeant»

  2. Daniel Cohn-Bendit.

    Daniel Cohn-Bendit: «L’Allemagne veut être gouvernée au centre»

  3. Xavier Van Dam ne s’est montré plus ou moins collaborant que quand il s’est agi de parler de sa vie.

    Assises de Namur: Xavier Van Dam refuse d’évoquer la mort de Wivinne Marion

La chronique
  • La chronique «Alternatives»: quand l’extrémisme devient la normalité

    Imaginez cela : en prélude aux élections législatives belges, une chaîne de télévision en Belgique organise deux heures et demie de débat entre un néo-bolchevique et un néofasciste, à l’exclusion de toutes les tendances plus modérées du spectre politique. Le scandale serait considérable et les protestations tonitruantes.

    Or nous venons, en France, de vivre un tel événement sans, qu’apparemment, cela ne choque qui que ce soit. Eric Zemmour y affrontait Jean-Luc Mélenchon. L’un qui est structurellement candidat à la présidence de la République, l’autre qui l’est potentiellement. L’un qui se réclame de Charles Maurras, l’autre de Léon Trotski. La modernité en marche. L’un, Mélenchon, qui s’insurge contre le système dont il est devenu un pilier, l’autre qui stigmatise une pensée unique dont il est en train de devenir l’un des omniprésents représentants.

    Car le cas Zemmour est proprement inouï : le polémiste est partout, sur toutes les radios, sur toutes les télévisions, dans tous les journaux, on ne voit, on n’entend que lui, on ne...

    Lire la suite

  • Aujourd’hui peut-être, ou alors demain…

    Procession d’Echternach ou chemin de croix ? La gestion de la pandémie aura en tout cas tout eu depuis le début, du parcours du combattant et d’une très longue épreuve de patience. La nouvelle est tombée ce lundi, mais on le pressentait déjà depuis quelques jours : il n’y aura pas de CST – Covid Safe Ticket – étendu dès ce premier octobre à Bruxelles. De quoi s’arracher les cheveux pour des théâtres et salles de spectacle qui avaient déjà prévenu leurs spectateurs par mail de l’application de nouvelles réglementations...

    Lire la suite