La gouverneure de Tokyo promet des Jeux olympiques «sûrs» malgré les récents pics de la pandémie

Photo News
 
AFP
PHOTONEWS_10873454-004
PHOTONEWS_10862310-008
© Photo News
AFP
@News
Reuters
Jean-Michel Saive est prêt à prendre le relais de Pierre-Olivier Beckers.  Tom Van Damme ou Eddy De Smedt vont-ils s’opposer à lui ?
@AFP
Thomas Bach
@Reuters
PHOTONEWS_10886309-002
RTX7NUBP
BELGAIMAGE-162131056
Jeux Olympiques de Tokyo
Photo News
Le choix de la rédaction
  1. Dans les rues commerçantes de Bruxelles, les magasins se sont déjà mis à l’heure des décorations de Noël.

    Coronavirus: l’Europe déconfine peu à peu, la Belgique se tâte toujours

  2. Willy Borsus veut rendre les outils wallons plus efficaces.

    Willy Borsus au «Soir»: «Pour la relance, il faut doter la Wallonie d’une force de frappe de très haut niveau»

  3. US-HEALTH-VIRUS

La chronique
  • «La lettre d’Ivan De Vadder»: La cicatrice flamande

    Sur la deuxième chaîne de la VRT, Canvas, en hiver, la soirée se clôture avec la rubrique « Winteruur » (« L’Heure d’Hiver »), où le cabaretier Wim Helsen invite des Flamands connus et inconnus à présenter un texte qui les a frappés ou touchés. Comme la rubrique ne dépasse jamais les dix minutes, il s’agit d’un petit moment de réflexion avant de se coucher. Cette semaine, la rubrique passait pour la 400e fois à l’antenne, et la journaliste Joyce Azar était une des invitées. Joyce est une journaliste bilingue, qui travaille à la VRT et à la RTBF, inspiratrice aussi du site daardaar.be qui traduit des textes de la presse flamande en français. Comme elle a des racines libanaises, elle présentait un extrait du dernier livre de l’écrivain libanais Amin Maalouf, Les identités meurtrières, en traduction néerlandaise, mais aussi en version originale française.

    Dans ce livre, Maalouf examine la notion « d’identité », et Azar cite un extrait dans lequel Maalouf explique comment une langue – dans son cas l’arabe...

    Lire la suite

  • Donner une perspective: le seul luxe permis dans ce cauchemar de la crise covid

    Pas de restaurants avant le 20 janvier (oui le 20 janvier !), pas de bars avant on ne sait pas quand, pas de rassemblements publics, la prolongation du couvre-feu (sauf la nuit du 24 et du 31 décembre), des fêtes en famille avec peu d’adultes dans une même pièce en même temps, la poursuite du télétravail. Que nous a appris le président Emmanuel Macron que les Belges francophones mais aussi néerlandophones ont regardé religieusement ce mardi soir ? Que le retour à la normale n’est pas pour demain, que tout...

    Lire la suite