Accueil Culture Livres

La consolation plutôt que la désolation

Quoi de plus ordinaire? Un jeune couple acquiert une maison et se lance dans sa rénovation. Jusqu’à ce que la mort passe par là. En artisan, Pete Fromm tisse un drame intime, sans pathos. Beau.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

En quête d’évasion à tout prix, d’aventures à couper le souffle, de plongées dans l’extraordinaire, de héros clinquants qui soulèvent des montagnes ? Votre bonheur n’est pas dans La vie en chantier. Parce que quoi de plus ordinaire, au bout du compte, que le canevas sur lequel Pete Fromm tisse son nouveau récit : une vie comme les autres, où un couple se lance dans des travaux de réaménagement de la maison qu’il vient d’acquérir dans une petite ville du Montana.

Littéralement, les voilà qui vivent dans un chantier, attaquant plusieurs tâches de front, la cuisine, le plancher du salon, la chambre à coucher, la salle de bains. Et la chambre du bébé qui s’annonce, vu les rondeurs affichées par Marnie. La passion aidant, tout cela ne semble guère insurmontable, à deux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs