Accueil Monde Europe

Avec Anne Frank survit le souvenir des enfants assassinés par les nazis

Plus d’un million d’enfants juifs ont été déportés. Peu d’entre eux sont revenus. Les carnets intimes perpétuent la mémoire de ces invisibles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

L’arrestation d’Anne Frank a fait cette semaine l’objet de nouvelles révélations – ou de nouvelles conjectures, selon le crédit que l’on accorde à l’enquête menée par Vince Pankoke. Selon cet ex-inspecteur du FBI à la retraite, c’est un notaire juif qui aurait trahi, à la fin de l’été 1944, la jeune juive allemande et les autres personnes cachées dans l’annexe du 263 Prinsengracht, au cœur d’Amsterdam. Arrêtée et déportée, Anne Frank devait mourir du typhus à l’âge de 15 ans à Bergen-Belsen.

La suite est connue. Otto Frank, le père d’Anne et de sa sœur Margot, survit à la Shoah. Il revient à Amsterdam après la guerre, découvre le carnet intime de sa fille et le fait publier. Depuis, le Journal d’Anne Frank a été traduit en 70 langues et s’est vendu à 30 millions d’exemplaires. Ses lecteurs y trouvent le témoignage sensible et vivant d’une adolescente prise dans l’étau de la guerre, qui projette les rêves et les espoirs d’une femme en devenir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Guiot Philippe, lundi 24 janvier 2022, 9:55

    Extrait du témoignage de Madame Severina Shmaglevskaja : "... celles qui avaient des enfants dans les bras ou qui poussaient des landaus, et celles qui avaient des enfants un peu plus âgés étaient envoyées directement avec leurs enfants au four crématoire. On séparait les enfants de leurs parents devant l’entrée du four et on les conduisait séparément à la chambre à gaz. À l’époque où l’extermination des Juifs dans les chambres à gaz était à son paroxysme, on a donné l’ordre de jeter directement les enfants dans le four crématoire ou bien dans les tranchées avoisinantes sans être asphyxiés au préalable. […] On les jetait vivants dans les tranchées et l’on entendait leurs cris dans tout le camp. Il est difficile de préciser le nombre de ces enfants qui sont morts de cette façon. […] Je ne sais pas si les Allemands voulaient économiser du gaz ou s’il n’y avait plus de place dans les chambres à gaz. […]

  • Posté par Haegelsteen Philippe, dimanche 23 janvier 2022, 19:24

    @Jeannine Delhait. Je ne vois la relation entre l'article sur Anne Frank et votre commentaire.

  • Posté par Jeanine Delhait, dimanche 23 janvier 2022, 9:31

    les enfants palestiniens, syriens, iraquiens et afghans souffrent aujourd'hui des actes de gens sans cœur qui vivent très bien sans que personne ne les juges ou fasse des articles sur eux. quand les crimes des annees 50,60,70,80,90,2000 et jusqu'a hier vont ils etre juges?

  • Posté par Guiot Philippe, lundi 24 janvier 2022, 9:57

    l'un justifiant l'autre, si je comprends votre intervention ?

  • Posté par Haegelsteen Philippe, samedi 22 janvier 2022, 8:10

    @ Jean Luc. Vous êtes un personnage particulièrement immonde.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs