Accueil Guerre en Ukraine

Pierre Servent, historien: «Dans le logiciel de Poutine, c’est soit la victoire, soit la mort»

Dans « Le Monde de demain », Pierre Servent analyse les conséquences géopolitiques de la guerre en Ukraine. Deux visions du monde s’affrontent, dit-il. Sur le terrain militaire, il n’imagine pas Poutine céder, obsédé qu’il est par le clivage entre dominants et dominés.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 8 min

Pierre Servent est l’un des meilleurs analystes de la situation en Ukraine. Historien, colonel de réserve, ancien enseignant à l’école de guerre, il décrit, dans Le Monde de demain (éditions Robert Laffont), une planète fracturée sous les coups de boutoir des régimes autocratiques. Il appelle au sursaut de nos démocraties face au réveil d’un esprit « capitulard ».

Vous publiez Le Monde de demain, comme un clin d’œil au livre de Stefan Zweig, Le Monde d’hier, qui décrivait la fin d’une Europe heureuse, avant la guerre de 1914. Nous sommes entrés, avec la guerre en Ukraine, dans une nouvelle ère tragique ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, mardi 29 novembre 2022, 15:00

    Très intéressant interview, merci Mme Meskens !

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 27 novembre 2022, 21:04

    Bravo et merci !

  • Posté par Z pour Zorglub, dimanche 27 novembre 2022, 15:41

    Analyse juste en effet d’où la victoire annoncée de la Russie car cette méthode de pensée n’est pas celle de l’Occident. On sait déjà que l’Allemagne serait en train de négocier la levée des sanctions contre le retour du gaz si les USA/GB n’avaient pas fait sauter Nordstream. Vue la froideur actuelle des rapports en europe avec l’Allemagne, pas sûr que les allemands ne chercheront bientôt pas leur revanche. La Russie sait où sont nos points faibles. On l’a bien vu lors de l’affaire des missiles ukrainiens en pologne, Biden, Macron et les occidentaux ont immédiatement réagi pour rétablir la vérité la peur au ventre que le conflit ne déborde. Par contre le T shirt moulant n’a tjs pas reconnu ses erreurs. De toutes les façons mieux vaut une négociation qu’un conflit généralisé.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 27 novembre 2022, 17:16

    Dans toutes les interventions, on peut faire la part des choses entre les faits et les intentions. Les faits avancés par les soutiens à l'Ukraine sont pour la plupart vérifiables; ceux des contempteurs de M. Zelensky relèvent souvent de l'anecdote, du mensonge, de la diffamation, sans tenir aucunement compte des arguments factuels qui leurs sont opposés. Ils ne prennent pas en compte que l'Ukraine résiste à une invasion cruelle et totalement injustifiable, sur le plan de la morale et de ce qui reste du droit de la guerre. Factuellement aussi, la multiplication des pseudos n'est un signe ni d'honnêté intellectuelle, ni de volonté de transparence. Sur les intentions, les choses sont infiniment plus intéressantes: quelles sont les motivations réelles de l'armada pro-Putin, sinon la propagande? Les motifs sont tout sauf généreux, empathiques et ne relèvent pas du tout d'un sens moral et éthique minimal. Au delà des échanges, tantôt infantiles, tantôt beaucoup plus vifs, une question de base doit à chaque fois être posée: quelle est le but de celui qui poste son commentaire. Elle peut être suivie d'une deuxième: quelles sont les méthodes employées pour y arriver?

  • Posté par Meertens René, dimanche 27 novembre 2022, 11:27

    Ne m'obligez pas à commenter SVP

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs