S'identifier S'abonner

Le lion star du Zimbabwe a été abattu illégalement contre 50.000 dollars

L’animal star du Zimbabwe, Cecil, un lion à crinière noire, a été abattu, dépecé et décapité courant juillet par un riche braconnier, activement recherché depuis.

Par la rédaction

Temps de lecture: 2 min

Icône du parc national Hwange au Zimbabwe, Cecil, un lion à la crinière noire, a été retrouvé dépecé et la tête tranchée, courant du mois. D’après la BBC, qui rapporte l’affaire ce lundi 27 juillet, un riche braconnier espagnol aurait versé 50.000 dollars à deux guides locaux – arrêtés depuis – pour chasser le plus célèbre lion du Zimbabwe.

Âgé de 13 ans, Cecil était l’attraction touristique principale de la réserve zimbabwéenne et un félin ultra-protégé. Si la chasse est strictement prohibée dans l’enceinte du parc, les deux guides locaux ont usé de stratèges et de ruses pour remplir leur mission morbide.

Attiré à l’extérieur du parc, puis abattu

Cecil a d’abord été attiré grâce à une carcasse d’animal à l’extérieur du parc national. Le fauve a ensuite été blessé par une flèche, puis pourchassé pendant près de quarante heures par les chasseurs. Épuisé, il a finalement été achevé d’une balle à bout portant.

« C’est la manière la plus silencieuse de chasser, et c’est la technique employée quand il s’agit de chasse illégale », rapporte le directeur de la mission de conservation animale du Zimbabwe, M. Rodrigues.

Les autorités ont fait savoir qu’elles recherchaient le commanditaire présumé, de nationalité espagnole.

Si le gouvernement estime que Cecil devait être protégé, l’association des chasseurs du Zimbabwe affirme que la personne recherchée ne pourra être accusée de braconnage, dans la mesure où l’animal se trouvait à l’extérieur du parc Hwange, comme le rapporte The Guardian.

La police locale et espagnole recherchent désormais les restes de Cecil, dont sa crinière brune, facilement identifiable. Seul son corps a pu être localisé grâce à une puce GPS que le félin portait depuis qu’il faisait l’objet d’une étude menée par l’université d’Oxford.

Ses six lionceaux vont certainement mourir

Cecil était à la tête de la plus importante meute de lions du parc Hwange. A présent, le nouveau mâle dominant de la réserve risque de tuer ses six lionceaux. La cause ? Le félin éloigne ainsi d’éventuels rivaux en devenir et encourage les lionnes à se reproduire avec lui, comme l’explique Le Monde.

Chargement
Le fil info
Tous

En direct

Le direct

    Allez au-delà de l'actualité

    Découvrez tous les changements

    Découvrir

    À la Une

    Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP