Accueil Opinions Chroniques Vous avez de ces mots

Ubériser, ubérisation : des mots qui font tache...

Des mots qui répandent la terreur, mots que le ciel en sa fureur inventa pour punir les crimes de la terre... (d’après Jean de La Fontaine).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le nom ubérisation a été un des mots vedettes de l’année 2015, largement diffusé par les médias qui répercutaient la colère des taxis bruxellois (et autres) menacés d’ubérisation. Ce dérivé du verbe ubériser désigne la mise à disposition de services payants sur des plates-formes en ligne, en vue de réduire les intermédiaires et les coûts afférents.

Ces mots se sont progressivement émancipés du domaine d’activité de l’entreprise californienne Uber qui leur a donné naissance : le transport urbain. Ils s’appliquent maintenant à d’autres types de services : garde d’enfants, hôtellerie, repas, etc. La rapidité de leur propagation est à l’image du nouveau paradigme économique qu’ils désignent : aucun tunnel ne peut les ralentir...

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Vous avez de ces mots...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs