Exclusions du chômage: Di Rupo tente de rassurer

Elio Di Rupo a tenté de justifier la suppression des allocations de chômage qui affectera des milliers de personnes dès janvier prochain. Une conséquence des mesures inscrites dans l’accord de gouvernement. Combien ? 55.000 personnes, selon la FGTB. 27.300, selon l’Onem. Au-delà de cette guerre des chiffres, une chose est certaine, cela concerne beaucoup de monde. Les CPAS s’inquiètent déjà de l’arrivée de ces milliers de demandeurs d’allocations.

Pour Elio Di Rupo, il n’y a pas lieu de s’inquiéter : « Si par malheur certains devaient être transférés du chômage vers les CPAS, l’Etat fédéral s’est engagé dans l’accord de gouvernement à payer les indemnités ».

Mais pas question de revoir la mesure, dit le Premier ministre, pressé sur sa gauche par la FGTB, mais aussi le PTB. Sur le mode, sans les socialistes, ce serait pire (air connu), il a justifié : « Il y avait durant les 541 jours de négociations gouvernementales la volonté de plusieurs partis flamands de dire ‘on paye les allocations de chômage pendant 2 ans et puis terminé’. On est très loin de cela. Il a fallu faire des compromis, mais surtout il y a la volonté de sortir le jeune de sa situation. L’essentiel pour cela, c’est la création d’activité. »

Sur le même sujet
ChômageFGTB